Les arènes du Pesqué

 

inauguration pesquéLes arènes dites du Pesqué à Orthez ont été inaugurées en 1927. Pour autant, l’idée de leur construction remontait à décembre 1923 lorsque le conseil municipal présidé par le maire Mailleubiau approuva le « projet d’achat de la prairie et du parc du Pesqué bordant l’avenue du Pont-Neuf pour y transférer les arènes et y créer d’autres établissements sportifs… » (in, Jacques Milhoua, Histoire des tauromachies à Orthez, éditions Gascogne, Orthez, 2011). L’idée de la municipalité était de remplacer les vieilles arènes de bois de la Moutète que la vétusté obligeait à entretenir sans cesse.
Les débats politiques, les différentes échéances électorales et les difficultés de financement du projet repoussèrent de quelques années l’achèvement des travaux d’une arène que l’on voulait en béton. Finalement sortit de terre un édifice d’une capacité de « 3000 personnes palcées sur 8 gradins desservis par 4 escaliers » (ibid) et qui fut inauguré en 1927 par le maire Moutet.

Si ces arènes sont aujourd’hui parfaitement entretenues par les services municipaux de la ville, si en 1927 elles représentaient le modernisme, si leur forme fut tout de suite adaptée à la tauromachie espagnole, il n’en demeure pas moins qu’elle pâtissent en 2015 d’un défaut majeur qui est l’absence de corrales permettant de recevoir les lots de toros et novillos les jours précédant les courses. Les 7 chiqueros qui existent ont contraint la commission taurine à demander l’aide d’arènes voisines mieux équipées afin de débarquer les lots. C’est ainsi que depuis 2010, tous les toros et novillos lidiés à Orthez ont été débarqués dans les corrales de Saint-Sever, Bayonne mais surtout dans ceux, remarquables, des arènes de Dax. La solidarité entre arènes du Sud-Ouest existe et la commission taurine d’Orthez tenait à remercier chaleureusement ces trois cités taurines d’avoir accepté notre présence chaque année en juillet.